mardi 24 mars 2015

Montmartre sur Seine

De nombreux films ont été tournés à Montmartre.
Ce film de Georges Lacombe, tourné en 1941, avec Edith Piaf toute jeune dans le rôle principal et Jean-Louis Barrault, a Montmartre pour sujet principal.
 

Au marché de la butte

L'épicerie fine Chez Ali nous rappelle un décor de film : la maison Collignon dans Le fabuleux destin d'Amélie Poulain.  Lucien (joué par Djamel Debbouze) est la cible des méchancetés de l'affreux épicier Collignon.

Juan, Pablo et les autres

Située sur la charmante place Emile Goudeau, cette bâtisse en bois sans doute dénommée ainsi par dérision, ouvrait au rez-de-chaussée sur la place et débouchait trois étages plus bas dans la rue Garreau. 
Ce refuge mal chauffé, aux ateliers improvisés dans ce qui fut un temps une fabrique de pianos, fût à l’évidence le creuset de l’Art Moderne au début du 20ème siècle. Il fut surnommé plus tard par Max Jacob : le « laboratoire central de la peinture ». 
La « bande d’énergumènes » qui occupait cet ensemble d’ateliers, était souvent d’origine étrangère. Agés d’une vingtaine d’années, sans le sou, les occupants allaient pourtant mettre à mal les standards de la peinture classique, déjà malmenée par les impressionnistes quelques années auparavant. Parmi ces écrivains et artistes figuraient Apollinaire, Max Jacob, Mac Orlan, Modigliani, Van Dongen, Juan Gris… A son arrivée au Bateau Lavoir, Pablo Picasso révolutionna la peinture avec son célèbre tableau cubiste, peint en 1907: Les Demoiselles d’Avignon. 


   
Malgré la misère du lieu, glacial en hiver et torride en été, Picasso écrivit : « Je sais que l’on reviendra au Bateau-Lavoir. C’est là que nous avons été vraiment heureux, nous étions considérés comme des peintres et non comme des bêtes curieuses. » 
Source : http://www.montmartre-guide.com/histoires_montmartre/bateau-lavoir/

Pleurer comme une fontaine... Wallace

Les fontaines Wallace sont des points d'eau potable publics installées à Paris à la fin du XIXe siècle. Le modèle s'inspire de la fontaine des Innocents (près des Halles).
 Elles sont en fonte, ornées de quatre cariatides se tournant le dos et portant un dôme surmonté d'une pointe et décoré de dauphins.
Elles sont été conçues par un philanthrope anglais Sir Richard Wallace pour permettre aux pauvres de se désaltérer sans succomber à la tentation des marchands de vin. Le prix de l'eau avait en effet beaucoup augmenté suite au siège de Paris en 1870 et à la destruction d'aqueducs alimentant la capitale en eau.



Clin d'oeil à ces fontaines dans Le fabuleux destin d'Amélie Poulain, où Madeleine Wallace raconte ses déboires amoureux et pleure comme une madeleine... ou comme une fontaine Wallace !


Amélie Poulain - Mme Wallace 2/3 par JackMcPhee000

Paroles, paroles

Yolande Gigliotti est née en 1933 dans un faubourg du Caire en Egypte. Elle arrive à Paris en 1956 et commence une carrière musicale qui la rend très célèbre en France : tout le monde a chanté ou dansé sur un air de Dalida ! 
Elle vécut au 11 bis, rue d'Orchampt, à Montmartre où elle se suicida en 1987.

Le plus petit trottoir de Paris

Dans le film de Cédric Klapish, "L'auberge espagnole", Xavier (joué par Romain Duris) dit à Martine (interprétée par Audrey Tautou) dit au moment où ils se quittent :
"J'ai repensé à notre baiser je me souviens, c'était dans la rue d'Orchampt. Je ne sais pas pourquoi on avait choisi la rue de Paris qui a le plus petit trottoir de Paris..."
video

Les moulins de la butte

Au XVIIIe siècle, Montmartre était une colline couverte de moulins à vent au milieu des vignes.
Les deux seuls moulins encore visibles sont les moulins Radet et Blute-Fin. Le moulin Blute-Fin (du verbe "bluter" qui veut dire tamiser la farine pour la séparer du son") est transformé en guinguette avec un bal en 1870 et devient le "moulin de la Galette" en 1885.
Plusieurs grands peintres l'ont représenté dans leur oeuvre :
Vincent Van Gogh

Toulouse-Lautrec

 Maurice Utrillo
 Pablo Picasso

Et le plus connu, Auguste Renoir
 

Le moulin a aussi été chanté ...